Recherche outils

STRATÉGIE RÉGIONALE DE L'INNOVATION EN CORSE

 
16/08/2012


STRATEGIE REGIONALE
DE L'INNOVATION EN CORSE
Une matrice régionale pour faire du citoyen un acteur du changement

Enjeu n°1 : renforcer le partenariat et la coopérat ion, vecteurs décisifs d'innovation


Éléments clés du diagnostic sur lesquels se base cet enjeu. Les processus d'innovation naissent de la rencontre et de la coopération entre les acteurs de différents horizons : chercheurs, enseignants chercheurs, PME, groupes, structures de transfert et d'accompagnement, financeurs publics et privés. Or, malgré le nombre limité d'acteurs dédiés à l'innovation et la volonté politique de développer et de structurer l'innovation depuis 10 ans, les coopérations sont peu développées et la gouvernance n'est pas stabilisée. Cela est notamment dû à un déficit de culture du
partenariat et du consensus, en partie héritée du système économique de rente. Cette coopération pourra notamment s'appuyer sur la structuration en cours du tissu économique (pôles de compétitivité Capénergies, PIAC, syndicats professionnels
agricoles…) afin d'atteindre une taille critique propice au développement de l'innovation. En effet, ces démarches collectives ont un impact positif sur les capacités d'innovation, notamment en améliorant le lien Enseignement supérieur/recherche avec les entreprises.

La stratégie repose sur un partenariat étroit entre pouvoirs publics et acteurs privés, que ce soit au niveau de la gouvernance ou de la mise en place d'actions. L'enjeu de partenariat et de coopération se situe aussi au niveau de la gouvernance, afin de piloter la stratégie. Les conditions de mise en oeuvre doivent en garantir l'efficacité, en mobilisant les ressources et les compétences nécessaires. En particulier, les interventions des structures de transfert et d'accompagnement devront être mieux coordonnées. Dernier point, l'implication de tous les acteurs concernés contribue à articuler la stratégie d'innovation avec les autres politiques (Schéma de développement économique, Corse Economie Numérique, CapEnergies…) : elle n'a pas vocation à se substituer aux politiques déjà mises en oeuvre mais à apporter une cohérence d'ensemble.

Enjeu n°2 : diffuser la culture de l'innovation, en incluant tous les secteurs d'activité

La culture de l'innovation, basée sur une approche intégrée de la vie d'un projet, en partant de la naissance de l'idée à la commercialisation est un frein. Cette culture est relativement faible parmi les chefs d'entreprise, comme en témoigne le nombre limité d'entreprises sollicitant les dispositifs financiers ou d'appui à l'innovation. Cela est notamment lié à un tissu productif peu dense, avec des secteurs dominants (tourisme, BTP, commerces) peu tourné vers l'innovation, en raison d'un marché historiquement captif. Ce tissu privé éprouve des difficultés pour absorber des salariés de haut niveau. Par ailleurs, il n'existe pas de discours commun sur l'innovation parmi les institutions et les structures d'accompagnement, ce qui renforce la difficulté à détecter et à faire émerger des projets innovants. Ainsi, le nombre de projets innovants reste limité : les projets structurants en voie de réalisation sont des opportunités pour alimenter ce flux de projets.

C'est une priorité forte pour la stratégie régionale d'innovation: toute entreprise, quel que soit le secteur d'activité, doit se sentir impliquée dans la dynamique d'innovation. En effet, compte tenu de leur poids en matière de valeur ajoutée et de nombre d'emploi, l'intégration des secteurs dits traditionnels (bâtiment, tourisme) sera décisive pour le développement économique des 5 prochaines années. Ainsi, même si les sources d'innovation et les besoins des entreprises varient selon les secteurs, toutes les formes d'innovation sont porteuses de création de richesse. L'innovation « produit » est souvent prise comme exemple pour illustrer en quoi l'innovation peut créer de la richesse. Or, que ce soit le process, l'organisation ou le marketing, les autres formes d'innovation concourent à l'augmentation de la valeur ajoutée produite.

Actuellement, le noyau d'entreprises innovantes est restreint. L'innovation se « popularisera » par la création d'un « pipe line » alimenté par un flux continu, même modeste, de projets innovants, émanant d'entreprises existantes ou résultant de la création de nouvelles entreprises. Cela suppose à la fois un travail de long terme pour diffuser la culture de l'innovation et développer les compétences pour l'innovation au sein du tissu d'entreprises et des acteurs publics de l'innovation, et un travail sur le court/moyen terme pour détecter des idées et passer de l'idée au projet, soit par une détection directe, soit en passant par l'étape intermédiaire de structurations de petits clusters. L'essaimage à partir des projets structurants (Vignola, Agropôle) devra être une
source pour alimenter ce « pipe line ».

Enjeu n°3 : Ouvrir les acteurs corses de l'innovati on sur l'extérieur

Deux facteurs plutôt pénalisants caractérisent le marché intérieur corse. Il est étroit : il est donc difficile d'amortir des produits innovants en se limitant à ce marché accessible. Il est de plus en plus ouvert à la concurrence, notamment sur les secteurs dominants (tourisme et BTP, avec des entreprises continentales présentes sur les chantiers). Face à ce constat, les entreprises rencontrent des difficultés d'accès aux marchés continentaux et étrangers, même si la mise en place de dispositifs d'appui à l'export leur offre des opportunités. Plus spécifiquement sur le champ de l'innovation, même si ne nombreux savoirs et savoir faire présents en Corse (enseignement supérieur, recherche, entreprises), ils ne couvrent pas tous les besoins. Or, peu de partenariats opérationnels et durables ont été mis en place avec des partenaires continentaux ou étrangers pour élargir l'offre à disposition du système corse. De plus, la Corse n'est pas attractive pour l'implantation d'activités innovantes non portées par des résidants.
Par ailleurs, le positionnement dans l'espace méditerranéen et l'environnement naturel sont favorables pour le développement d'activités innovantes dans des secteurs spécifiques (énergies renouvelables par exemple).

La Corse ne peut se contenter de développer un système d'innovation endogène et autocentré, compte tenu de la taille de son système d'enseignement supérieur et de recherche et du tissu productif. Cette ouverture se base sur des relations durables et structurées avec un noyau de partenaires tout en restant réactif pour saisir les opportunités de coopération. Elle doit être soutenue par la mise en place d'outils, notamment une fonction de veille et d'intelligence économique, et par des partenariats structurés et durables. Un des objectifs est la conquête de nouveaux marchés pour la valorisation des produits corses (biens et services). Il s'agit là d'une condition souvent nécessaire pour l'amortissement des coûts de développement des produits innovants. Par ailleurs, l'attractivité de la Corse doit être renforcée à destination de plusieurs cibles : les étudiants, les chercheurs et enseignants chercheurs, les salariés qualifiés et aussi les entreprises innovantes, afin de favoriser leur implantation. Une approche par secteur d'activité croisée avec une approche géographique pourra alimenter les courants d'affaire et de savoir. L'ouverture vers l'extérieur permettra par ailleurs de structurer un réseau de savoir et de savoir faire utiles et nécessaires pour le développement de projets innovants : laboratoires de recherche, plateformes techniques, entreprises, financeurs. Ces opportunités de partenariats devront être lisibles et accessibles à tous les acteurs
corses.

III. UNE STRATEGIE POUR FAIRE EMERGER ET DEVELOPPER DES ACTIVITES A PLUS FORTE VALEUR AJOUTEE POUR LE TISSU ECONOMIQUE ET SOCIAL

La stratégie régionale de l'innovation en Corse place l'innovation non comme une finalité mais comme un moyen, un vecteur du développement économique et social. L'innovation doit ainsi être considérée comme un investissement pour la compétitivité de l'économie corse, de ses entreprises et ses salariés. Elle présente des coûts initiaux, dont les délais de retour sur investissement ne peuvent être assumés seuls par l'entreprise dans une économie insulaire et un marché étroit. Le risque pris ainsi que les délais et l'importance des bénéfices sont des enjeux à partager par le porteur de projet, mais aussi par les pouvoirs publics.

Ainsi, une politique publique d'innovation trouve tout son sens : le financement public peut avoir un effet levier significatif, que ce soit en matière de création d'emplois, de valeur ajoutée, d'investissements en Corse, etc. Cette politique doit se développer en partenariat avec les acteurs privés dont les moyens financiers et humains sont des ressources indispensables.

L'ambition de cette stratégie est de faire émerger et de développer des activités à plus forte valeur ajoutée pour l'économie et la société corses.
· dans une logique de poursuite des efforts déjà consentis avec les politiques en cours : renforcement des compétences dans les entreprises, mise en place de plateformes d'envergure en matière de recherche-développement, structuration de la recherche, soutien à l'export,
· avec une ambition de changement d'échelle, en augmentant significativement le nombre de projets innovants par une meilleure détection et un meilleur accompagnement,
· avec une volonté d'accompagnement les projets innovants tout au long du cycle en renforçant la capacité d'ingénierie des acteurs publics
Cela recouvre notamment :
· L'affirmation de l'excellence environnementale de la Corse, sous les aspects écologiques, économiques et sociaux,
· L'accompagnement des secteurs traditionnels de l'économie corse (construction, tourisme, agroalimentaire) dans leur évolution vers l'innovation, en intégrant notamment les outils numériques et la gestion environnementale,
· Le développement de toutes les activités productives, en particulier l'aéronautique, la valorisation des ressources agricoles et naturelles et les technologies de l'information et de la communication ou les énergies renouvelables et la maîtrise de l'énergie. La stratégie proposée s'article autour de quatre grands axes d'intervention, qui, mis en cohérence, permettent de rendre plus lisible la politique régionale de soutien à l'innovation.

Axe 1 : Le facteur humain au coeur de la diffusion et de l'accompagnement de l'innovation

Le développement des ressources humaines doit être considéré comme un levier prioritaire de la stratégie régionale de l'innovation. Il constitue en quelque sorte la base logistique des autres axes stratégiques. Ce pilier fondamental permettra de diffuser la culture l'innovation technologique et non technologique au sein du système corse et mettre en oeuvre les projets innovants. Cet enjeu est particulièrement fort pour les PME et TPE.

Objectifs opérationnels
· intégrer les jeunes diplômés, étudiants et doctorants dans la vie économique. C'est un vecteur important pour améliorer la compétitivité et les capacités d'innovation des entreprises en leur permettant d'accéder à des ressources humaines qualifiées.
· Faire de l'innovation sociale un vecteur structurant du progrès des entreprises insulaires par la formation des salariés, le changement de l'organisation du travail et le renforcement du dialogue social
· inscrire la formation continue dans les entreprises dans une démarche d'innovation pour faire évoluer et renforcer les compétences des salariés et des chefs d'entreprises.
· sensibiliser l'ensemble des acteurs sur les résultats produits par les démarches innovantes : le système d'enseignement supérieur et de recherche, en soulignant les retombées issues du développement de relations avec le tissu entrepreneurial local, les chefs d'entreprises, en insistant sur la plus value que peut engendrer l'innovation dans les activités de leur entreprise. Les institutions publiques, dans leur rôle de mise en oeuvre de la stratégie

Axe 2 : Créer le continuum enseignement-recherche-transfert et valorisation

Cet axe se positionne dans la volonté politique de la Collectivité Territoriale de Corse visant à développer l'enseignement supérieur et la recherche insulaires. L'accent mis sur l'approche par l'offre reste indispensable, en raison de la faiblesse du tissu entrepreneurial corse, dominé de façon écrasante par les TPE/PME traditionnelles. En particulier, les plateformes de recherche et développement dans des secteurs leader de l'innovation devront avoir un effet d'entrainement significatif sur les activités.
Cette approche doit être développée « dans une perspective d'excellence scientifique associée à une stratégie de valorisation des résultats de la recherche en faveur du développement économique, sociétal et culturel de l'île »1.

Objectifs opérationnels
· Doter la Corse d'infrastructures performantes d'enseignement supérieur et de recherche-développement sur les secteurs phares, afin de tirer le système d'innovation dans son ensemble,
· Poursuivre la structuration de la recherche publique pour faciliter la valorisation des résultats
· S'intégrer dans les réseaux de recherche, afin de mener une recherche reconnue d'excellence. Cela passe par la participation à des projets
partenariaux voire à l'attraction de chercheurs pour des périodes suffisamment longues pour produire des effets significatifs.
· Encourager le développement de la recherche privée dans les entreprises ayant acquis un niveau de développement et de structuration suffisants.

Axe 3 : Animer un réseau d'acteurs pour susciter et détecter des projets innovants et se tourner résolument vers le marché extérieur

L'augmentation du nombre de projets innovants est un défi majeur de la stratégie régionale d'innovation. A cet égard, la stimulation directe et la détection des projets innovants doivent couvrir l'ensemble des sources potentielles d'innovation : valorisation des projets de recherche, en particulier ceux menés dans les plateformes de recherche et développement (Vignola, Agropôle, plateforme halieutique, Antenne INSEME du CEA, par exemple), présence renforcée dans les entreprises. Le dispositif d'accompagnement devra ainsi faciliter le passage de l'idée au projet, en proposant une offre globale au porteur de projet. Ces dispositifs articuleront une approche individuelle, en proximité avec le porteur de projet et une logique collective, permettant de mobiliser toutes les compétences nécessaires pour viabiliser le projet (compétences techniques, financières, marketing…).

Objectifs opérationnels
· Améliorer la capacité d'accompagnement des porteurs de projets innovants, afinde faciliter la détection et la maturation des idées innovantes au plus près des porteurs dans les entreprises et dans les laboratoires,
· Favoriser la création d'activités innovantes à partir des laboratoires et des entreprises
· Soutenir l'expérimentation, afin de valider la faisabilité et la viabilité des projets innovants,
· Poursuivre la structuration des secteurs d'activité, afin de structurer les coopérations et atteindre une taille critique.
· Créer un réseau d'acteurs capables d'identifier les projets innovants et de dispenser les premiers conseils

Axe 4 : Soutenir, accompagner et faire fructifier les projets innovants

Au-delà de l'émergence de projets innovants, la stratégie doit aboutir à créer un environnement favorable au développement et à la mise sur le marché de ces projets. Il s'agit de faire fructifier les activités d'innovation pour en faire des vecteurs déterminants de la compétitivité de l'économie corse. Les projets innovants devront ainsi être accompagnés dans la continuité du soutien à la formalisation du produit : mise en production, accueil d'activités, commercialisation. Les succès commerciaux des produits innovants contribuent à rendre le terreau favorable à l'innovation sur le moyen terme au niveau de l'entreprise, ils permettent d'amortir les coûts de l'innovation et représentent des leviers d'investissement pour de nouveaux projets innovants, que ce soit en fonds propres (auto-financement) ou par l'attraction d'investisseurs. au niveau régional, ces succès seront la meilleure publicité pour inciter les entreprises à initier des projets innovants.

Objectifs opérationnels
· Faire parvenir à maturité les projets innovants en permettant la mise sur le marché des innovations produites sur le territoire régional.
· Offrir aux entreprises innovantes des conditions d'accueil qui leur permettent d'exercer leurs activités en adéquation avec leurs besoins.
· Mobiliser les financements disponibles pour la phase d'industrialisation et de mise sur le marché des produits et/ou services.
· Développer les marchés publics favorisant l'innovation, que ce soit des marchés de travaux, d'équipements, ou de services.

IV. LE PROGRAMME D'ACTIONS

Axe d'intervention n°1 : Le facteur humain au coeur de la diffusion et de l'accompagnement de l'innovation

- Mesure 1.1. : Renforcer le socle de compétences et miser sur la qualité de l'offre de formation.

Actuellement 30 % de nos bacheliers quittent l'île, ce qui en soi n'est pas un mauvais chiffre. Les difficultés viennent plutôt du fait que notre système d'enseignement supérieur ne parvient pas encore à attirer suffisamment d'étudiants en provenance des autres académies et de l'étranger.


Objectif 1 : Ouvrir la Corse aux cursus d'excellence

· Doter la Corse de filière de formations d'excellence dans les domaines des sciences et techniques ainsi que du commerce et de la gestion,
· Améliorer quantitativement et qualitativement le flux des bacheliers insulaires et attirer des bacheliers d'autres académies· Internationaliser l'enseignement supérieur
· Réduire l'écart de niveau de qualification Corse-moyenne nationale
· Réduire le différentiel de densité d'établissements délivrant des formations supérieures sur le territoire
· Veiller à ne pas creuser d'inégalités territoriales.

Actions

· Mettre en place des cursus de formation d'ingénieurs en adéquation avec les avantages comparatifs que détient la Corse (géologie, ingénierie maritime, matériaux composites) et /ou complémentarité avec les compétences scientifiques de l'Université de Corse, ou d'autres centres de recherche présents en Corse associés aux thématiques,

· Ouvrir une École Supérieure de Commerce élaborée en partenariat étroit avec l'Institut d'Administration des Entreprises de l'Université de Corse et le réseau consulaire (EGC), à articuler avec l'ouverture déjà prévue d'une classe préparatoire en économie au lycée Laetitia Bonaparte,

Objectif 2 : Renforcer le lien Formation Supérieure- Emploi en valorisant l'alternance et la formation continue

· Irriguer le tissu des TPE Corses en étudiants du supérieur de manière à créer le besoin de personnel d'encadrement dans les entreprises
· Initier une stratégie de développement de l'apprentissage dans le supérieur entre le CFA de l'Université de Corse et des CFA plus spécialisés (exemple : domaine du travail social).

Actions

· pousser encore plus loin la stratégie de mixage des publics (formation initiale classique, apprentissage, formation continue) qui est la seule solution à la gestion de petits flux qui caractérise la corse,
· Développer la formation des maîtres d'apprentissage et des tuteurs de l'alternance,
· Permettre le financement d'apprentis dont le centre de formation est en Corse et l'entreprise d'accueil hors-Corse de manière à élargir le tissu des entreprises d'accueil.
· Renforcer la mobilité nationale et européenne des apprentis

Objectif 3 : Faire évoluer les formations pour mieux répondre aux évolutions techniques, technologiques et managériales

· Créer et diffuser des contenus pédagogiques dans le cadre de FCIL (formations complémentaires d'initiatives locales).
· Élaborer des contrats territoriaux d'enseignement supérieur (COTES)

Actions

Le secteur prioritaire à cibler est le BTP
- En lien avec les professionnels (fédérations du bâtiment, CAPEB…), identifier les pratiques professionnelles nécessaires pour l'utilisation de produits ou de techniques innovants,
 - En lien avec les organismes de formation, travailler sur l'adaptation des formations (dont l'apprentissage)
-  Appuyer la formation des formateurs techniques et des maîtres d'apprentissage si besoin,
-  Modifier la commande de formation en conséquence

Objectif 4 : Contribuer par des actions de formation à l'intégration de nouvelles technologies ou pratiques innovantes

- Développer les compétences dans les entreprises par la formation des chefs
d'entreprise et des salariés.

Actions 

- Actions collectives dans le cadre des clusters et grappes d'entreprises, des besoins en formation peuvent tout à fait être identifiés.
· management des performances environnementales,
· éco conception
 Formation des chefs d'entreprises et des salariés au numérique (mesure 11 de CEN)

Objectif 5 : Mettre en oeuvre des actions de formation à destination des entrepreneurs innovants

Sécuriser le développement des projets innovants

Actions

- Programme de sensibilisation et de formation à destination des entrepreneurs innovants afin de formaliser leur business plan et de capter des financements privés.

- Mise en place de programme couvrant les 3 phases :
o Phase 1 préparation du projet : séminaires et workshops portant sur la
formulation de business plans, la protection de la propriété intellectuelle et
la stratégie marketing
o Phase 2 mise en relation des entrepreneurs innovants avec des
investisseurs potentiels (Femu Qui, ADIE, Innoveris, etc.) via
l'organisation d'évènements
o Phase 3 négociation de l'accord
- Accès aux prestations de services de leveurs de fonds spécialisés


Mesure 1.2. : Mieux former et intégrer les étudiants stagiaires dans les entreprises (bac+2 à bac+5).

Objectif 6 : Renforcer la mobilité étudiante dans un objectif d'employabilité

Au cours de leur cursus, les étudiants ont l'obligation de se familiariser avec le monde de l'entreprise via la réalisation de stages, notamment de stages réalisés en dehors de la Corse en France continentale ou à l'international. Les universités et les grandes écoles se tournent en effet de plus en plus à l'international. L'action vise donc à accompagner et soutenir la réalisation de stages en entreprise située en dehors de la Corse.

Actions

BTS-Entreprises: bourses de stages pour des stages obligatoires à l'étranger dans le cadre du BTS Assistant Manager,
Aide à la mobilité des cursus commerce (EGC Bastia…),
CPGE : bourses d'aide à l'oral de concours,
Aide aux parcours d'excellence,
Bourses de mobilité pour un stage ouvertes aux étudiants de l'Université de Corse niveau Bac+ 2 à Bac +5 pour des stages obligatoires réalisés en France continentale ou à l'étranger,
Stages Cors'export : bourses de stage à l'étranger dans un bureau d'UBIFRANCE (étudiants de licence pro commerce ; management des énergies renouvelables ; entrepreneuriat)

Objectif 7 : Mieux intégrer les étudiants et les jeunes diplômés dans l'économie régionale

En dehors de la recherche, les jeunes diplômés doivent faire l'objet d'un accompagnement spécifique en vue de leur intégration dans les entreprises régionales. Cela passe par des actions de sensibilisation à l'esprit d'entreprise, des actions visant à l'intégration de stagiaires en entreprise et l'aide à la création d'entreprise par les jeunes diplômés.

Actions 

- Actions de sensibilisation à l'esprit d'entreprendre dans l'enseignement supérieur
o Animation et sensibilisation à l'esprit d'entreprendre dans le secondaire: appel à projet régional destiné à sélectionner la structure capable d'organiser des actions de sensibilisation dans le secondaire
o Animation et sensibilisation à l'esprit d'entreprendre dans le supérieur : appel à projets régional destiné à sélectionner la structure capable d'organiser des actions de sensibilisation dans le supérieur
o Animation des stages, sécurisation des parcours des différents stagiaires par les structures universitaires et consulaires, mise en place de tuteurs de stages
Développement de l'esprit d'entreprise et de la culture de l'innovation dans les formations professionnelles de tout niveau
o Elaboration de modules « innovation » à intégrer dans toutes les formations professionnelles, en particulier l'apprentissage,
o Organisation de sessions de formation de formateurs,
o Intégration de ces modules dans la commande régionale de formation
▪ Aide à l'intégration d'étudiants stagiaires dans les entreprises
o Stage Technologique Réseau : co-financement à 50% de l'accueil d'un stagiaire futur diplômé de l'enseignement supérieur (étudiants en licence pro, licences filières sciences et technologies, et master) dans une PME-PMI située en Corse (le financement doit être prescrit par le RDT)
o Aide régionale missions courte durée pour les étudiants de niveau Bac+2 et +3 pour la conduite de projets en entreprise de 6 mois maximum
o Aide régionale missions longue durée pour les étudiants de niveau Bac+5 pour la conduite de projets en entreprise de 18 mois maximum
▪ Aide à la création d'entreprise par les jeunes diplômés
o Jeunes diplômés (moins de 2 ans) créateur d'entreprise: accompagnement du porteur, hébergement en couveuse si nécessaire pour faire mûrir le projet, et en sortie subvention d'aide au démarrage

Mesure 1.3 - Accroitre la capacité de financement des jeunes chercheurs et optimiser l'utilisation de leurs compétences (bac+5 à bac+9)


Objectif 8 : Renforcer la recherche publique par une meilleure intégration des jeunes chercheurs

Renforcer l'aide aux laboratoires de recherche
Renforcer la capacité d'action de l'école doctorale de l'Université de Corse

Actions

-Renforcer le programme régional d'aide aux doctorants et post-doctorants,
-Soutenir l'école doctorale dans son programme de formation – insertion,
-Lancer des appels à projets régionaux afin de correspondre à des enjeux d'envergure régionale

Objectif 9 : Intégrer les doctorants et les jeunes chercheurs (post-doc) dans le marché du travail

Favoriser l'établissement de passerelles entre la recherche et les PME-PMI via des dispositifs d'intégration des étudiants, des jeunes chercheurs dans les entreprises corses permettant ainsi une co-production de la recherche entre le jeune chercheur et l'entreprise d'accueil

Actions

Soutien à l'intégration de doctorants (titulaires d'un Master) pour effectuer leurs travaux de recherche (co-financement du salaire versé par l'employeur)
Soutien à l'intégration de docteurs (titulaires d'un Doctorat) pour effectuer leurs travaux de recherche (co-financement du salaire versé par l'employeur)
Cofinancement de formations complémentaires professionnalisantes dans la 1e année suite au recrutement des jeunes chercheurs dans les entreprises
▪ Mettre en oeuvre le statut de « Docteur – Développeur » en lien avec l'objectif « Pool de matière grise »

Mesure 1.4 - Soutenir les coopérations scientifiques et faciliter l'accueil de nouvelles équipes autour de projets de recherche finalisés.

Objectif 10 : Renforcer la pertinence des thématiques

Améliorer la capacité de recherche insulaire en s'adossant à des centres de recherche nationaux et internationaux.
Améliorer la capacité des chercheurs insulaires à s'insérer aux projets nationaux et internationaux de recherche.
Actions Inscription des centres de recherche insulaire aux problématiques de coopération scientifique dans le cadre notamment des programmes « MARITTIMO »
Accueil d'équipes autour des projets ENR (CEA INES),
Accueil d'équipes autour des problématiques marines (IFREMER, STARESO)
Financement ou cofinancement de thèses par le CNRS, CEA, l'INRA, ADEME (…).

Mesure 1.5 - Rationaliser les activités et les programmes de recherche.

Objectif 11 : Mettre en réseau les acteurs locaux de la recherche

- Mailler les chercheurs autour de thématiques faisant appel à de la transdisciplinarité
- Mutualiser ressources et matériels
- Permettre aux thématiques régionales d'atteindre la taille critique permettant de candidater à des projets de type ANR, PCRDT, BEI, Banque Mondiale, Grand Emprunt

Actions

- Renforcer les conventionnements entre organismes de recherche présents en Corse
- Élaborer un cahier des charges des besoins en recherche du tissu économique
- Lancer des appels à projets régionaux ouverts

Objectif 12 : Créer une cellule d'appui au montage de projets nationaux et internationaux

Faire connaître, inciter et aider les équipes de recherche corses à s'insérer dans les réseaux nationaux et internationaux de recherche afin de trouver de nouvelles sources de connaissances en dehors de la Corse et renforcer la visibilité du potentiel de recherche corse en lien avec l'objectif 24

Actions

Mettre en place une cellule d'appui au montage de projets nationaux de recherche (ANR) et de projets de coopération européenne et internationale (PCRD, programmes bilatéraux de coopération scientifique du Ministère des Affaires étrangères – PAI) en charge des missions suivantes : sensibilisation et information sur les programmes nationaux, européens et internationaux, assistance technique au montage de projets, assistance technique à la gestion de projets (administrative et financière), évaluation de la participation des équipes corses dans les programmes nationaux, européens et internationaux
Création d'un dispositif d'aide à l'amorçage de projets de coopération nationaux et européens (via le financement de la préparation et du montage des projets pour couvrir les frais de déplacements et éventuellement de recours à de l'expertise extérieure)

Objectif 13 : Développer la culture de l'évaluation et mettre en oeuvre unréférentiel dédié

Améliorer la capacité à correspondre aux attentes des acteurs publics et privés.

Actions

- Conventionner avec l'AERES
- Mettre en place au sein du CCESR un groupe de travail « Évaluation » en articulation avec le COSIC

Mesure 1.6 - Rapprocher sciences, entrepreneuriat, innovation et société.

Objectif 14 : Améliorer la diffusion de la culture scientifique technique et industrielle

Favoriser l'information du public sur tout le territoire sur les problématiques régionales nationales et internationales relevant de la culture scientifique technique et industrielle.

Actions

- Identifier une tête de réseau régionale apte à contractualiser avec les principaux acteurs locaux voire nationaux de la CSTI, de la recherche, et les établissements scolaires,
-Créer des espaces, notamment à Ajaccio, Bastia et Corte, permettant la sensibilisation du public et la mise en oeuvre d'ateliers pratiques tout au long de l'année
- Favoriser la participation des acteurs locaux à des évènements nationaux (graines de sciences…) voire internationaux (année de la biodiversité…)
- Mettre en oeuvre des appels à projets sur des problématiques d'actualité, notamment l'environnement et le développement durable.
- Permettre une diffusion de la CSTI sur tout le territoire par le biais des points « P@m » existant en Corse.

Objectif 15 : Développer la culture de l'entrepreneuriat et de l'innovation auprès du citoyen

Favoriser la sensibilisation du public en général, et du scolaire en particulier à l'esprit d'entreprise et à l'innovation.

Actions

- Utiliser les acteurs publics et associatifs de la CSTI pour sensibiliser le public à l'esprit d'entreprise et à l'innovation.
- Favoriser la participation des acteurs locaux à des évènements nationaux voire internationaux de types rencontres écoles, collèges et lycées (création de jeune entreprise innovante, championnats mini entreprise, créations de junior entreprise, grand prix des collèges et lycées, tournoi de mini robots…)
- Mettre en oeuvre des appels à projets autour de l'esprit d'entreprise et de l'innovation.
- Sensibiliser le public à l'esprit d'entreprise et à l'innovation par le biais du portail « SUPCORSICA », en lien avec le portail régional de l'innovation

Objectif 16 : Développer l'esprit d'entreprise et la culture de l'innovation dans la communauté académique et institutionnelle

Mettre en place des outils permettant de sensibiliser et former la communauté scientifique à l'esprit d'entreprise et à la culture de l'innovation

Actions

Campagne de sensibilisation des chercheurs et enseignants chercheurs à la question de la valorisation de leur recherche : séminaires d'information sur les droits de propriété intellectuelle, les modalités de dépôts de brevets, les contrats de recherche, etc.
Mise en place de modules de formation spécifique à destination des chercheurs à la gestion de projet et au management d'entreprises, afin que les chercheurs créateurs d'entreprises disposent des connaissances de base en matière de gestion d'entreprise

Objectif 17 : Diffuser le concept d'innovation auprès des entreprises

Sensibiliser les entreprises à l'innovation comme moteur de la compétitivité

Actions

▪ Définition des « cibles » et des modalités de communication
▪ Définition du message, se basant sur des exemples concrets : - qu'est ce que l'innovation ? - pourquoi innover ? - comment innover ? - les actions pour vous soutenir ? - les acteurs à contacter ?
Il s'agira de jouer sur des approches complémentaires : approche géographique ou sectorielle. Cette action s'articulera avec la mesure 5 du plan Corse Economie Numérique (CEN) « Actions de sensibilisation des entreprises aux enjeux du numérique »

Objectif 18 : Développer l'innovation sociale dans les entreprises

Sensibiliser les entreprises à l'innovation sociale et créer des moyens d'accompagnement pour les initiatives les plus innovantes

Actions

· Actions de sensibilisation
· Mise en oeuvre d'appels à projets pour l'innovation sociale
· Créer un laboratoire régional d'innovation social

Objectif 19 : Créer un portail régional de l'innovation

Informer les différents acteurs sur les ressources existantes en Corse

Actions

Ce portail contiendrait différentes parties, avec des droits d'accès différenciés :
· veille technologique,
▪ veille sur les marchés
▪ cartographie des savoir faire industriels et d'entreprise disponibles en Corse
· cartographie des besoins des entreprises
Ce portail contiendrait le « portail de veille stratégique et d'intelligence économique au service des entreprises portant sur les technologies » (mesure 7 de CEN). Des séminaires d'information permettront de sensibiliser les acteurs sur la valeur ajoutée du portail, en particulier des grappes d'entreprises existantes et des acteurs du développement économique

Mesure 2-1 - Donner au secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche des infrastructures à la hauteur des enjeux.

Le contexte est caractérisé par :
· Une compétence régionale en matière de construction universitaire (loi du 22 janvier 2002),
· L'accession de l'Université de Corse à l'autonomie (loi du 10 août 2007)
· L'existence d'un programme exceptionnel d'investissement (PEI),
· le positionnement d'opérations de construction au PO-FEDER en retard d'exécution,
· L'établissement par le cabinet EDATER d'une évaluation à mi-parcours plurifonds Corse 2007-2013,
· Un délai de mise en oeuvre réduit conduisant à programmer des priorités à exécuter sur la période 2011-2013.

Objectif 20 : Mettre en oeuvre le programme de construction relatif au secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche

Fournir les infrastructures indispensables au secteur de l'enseignement supérieur

Actions

- Réintégrer les projets de construction au sein d'une même enveloppe budgétaire afin de garantir une lisibilité en la matière à inscrire dans un nouveau programme 2011-2020
- Redéfinir la planification du programme de construction.

Objectif 21 : Finaliser les projets de R&D régionaux

Fournir les infrastructures indispensables aux développements des thématiques de recherche

Actions

- Développer les projets de R&D validés et actés en 2007 : MYRTE et PAGLIA ORBA autour du mix énergétique et en relation avec le pôle de compétitivité CAPENERGIES
- Développer les projets de R&D validés et actés en 2010 : SERRE EXPERIMENTALE de l'INRA de Corse, CORSICAGROPOLE et STELLA MARE autour des ressources durables (végétales et marines)
- Vérifier la pertinence d'autres axes de recherche finalisés : autour des problématiques de développement durable en liaison avec l'ENSAM, l'Université de Corse, le CEA, le CNAM, autour des TIC et du développement d'un réseau de « e-santé » supposant le déploiement du réseau RENATER, autour de la problématique des risques et des feux de forêts, autour de la réalisation de produits de diffusion en matière de politiques linguistiques et patrimoniales (projet universitaire de médiathèque de la Corse et des corses)

Mesure 2-2 - Accélérer le processus de transfert de savoirs, mettre en oeuvre les réseaux et les outils d'interface, valoriser les résultats de la recherche.

Objectif 22 : Mettre en oeuvre les plateaux techniques spécialisés

Transférer les résultats scientifiques vers le tissu entrepreneurial. Spécialiser et mettre en réseau les outils. Faire émerger des projets concrets innovants issus des laboratoires qui ont un potentiel d'application.

Actions

Développer des plateaux techniques spécialisés autour :
-de la PFT (plateforme technologique) en liaison notamment avec la filière aéronautique
-de la cellule de valorisation de l'Université de Corse autour des problématiques développées par la recherche universitaire (feux, ressources
naturelles, identité, eau, TIC, santé…)
-d'organismes de transferts axés autour de problématiques agricoles (AREFLEC, CIVAM VITI, CIVAM BIO…)
-des départements et de l'Institut Santé de l'Université de Corse en matière de couverture des soins (formation à la coordination d'équipes soignantes…)

Soutien aux activités des organismes de transfert et de valorisation en matière de détection et de valorisation de projets innovants dans les laboratoires de recherche insulaires.

Objectif 23 : Valoriser plus efficacement les projets innovants issus de la recherche

Définir le meilleur moyen pour valoriser les résultats: création d'entreprise, accord de licence, vente de brevets, etc.

Actions

Formation du personnel de la cellule de valorisation et de l'Agropole aux techniques de commercialisation de l'offre de recherche (en dehors de la création d'entreprise) : marketing des brevets, prospection commerciale, etc.
Financement d'un chargé de mission supplémentaire en charge de la détection et de la valorisation de projets.
Renforcement des liens entre la Cellule de valorisation de l'Université et l'Incubateur Territorial pour accompagner, quand cela est pertinent, le chercheur vers la création d'entreprises innovantes, en particulier issues des plateformes technologiques

Axe d'intervention n°3 : Animer un réseau d'acteurs pour susciter et détecter des projets innovants, et se tourner résolument vers le marché extérieur

Mesure 3-1 – Renforcer l'insertion des acteurs corses dans les réseaux de connaissance en vue d'en améliorer les impacts sur la société insulaire.

Le développement de la Corse, peuplée de 300 000 habitants seulement, passe par l'ouverture aux marchés extérieurs. Le renforcement de l'influence et du rayonnement sont à construire.

Objectif 24 : Créer « un pool de matière grise »

· Se donner les moyens de la percolation en tissant des liens enseignement supérieur-recherche, sphère publique et sphère privée,
· Susciter et structurer une filière de prestataires de services aux entreprises

Actions

Le pool aura pour finalité de proposer des prestations à caractère économique, juridique, scientifique. Il se doublera de la création de « junior-entreprises » au sein des établissements d'enseignement supérieur. Il examinera la pertinence de la mise en place d'un statut juridique de l'entrepreneur pluriactif.

Mesure 3-2 – Renforcer l'accompagnement et les outils pour stimuler l'innovation

Objectif 25 : Renforcer la capacité d'accompagnement des entreprises

Améliorer la capacité de détection des projets innovants

Actions 

- Mise en place d'un plan de formation pour les chambres consulaires et les structures qui oeuvrent en appui direct auprès des entreprises permettant de :
o Repérer les besoins en matière d'innovation
o Mener une analyse de premier niveau
o Faire le lien avec les structures compétentes
- Elaboration d'une grille d'analyse des besoins d'une entreprise intégrant pleinement la dimension innovation. Cette grille peut être mise en oeuvre par les conseillers qui vont en entreprise et par les services instructeurs de demandes de financement publics. Il s'agit de :
o Repérer les besoins en matière d'innovation
o Mener une analyse de premier niveau
o Faire le lien avec les structures compétentes. Cela contribuerait à faire évoluer le circuit d'information entre les structures sur les besoins des entreprises : il faut en effet fluidifier le passage entre les acteurs « prospecteurs » et les acteurs « experts » et prendre en compte l'innovation dans toutes les demandes de financement public émanant d'entreprises
 - Mise en place d'une cellule d'appui à la protection de la propriété industrielle.

Objectif 26 : Mettre en oeuvre des dispositifs de conseil et d'ingénierie en faveur de la structuration du numérique dans l'entreprise au service de sa compétitivité

Développer l'usage du numérique dans les entreprises et le télétravail.

Objectif 27 : Mettre en oeuvre un schéma régional d'intelligence économique

Pour une entreprise, rester dans la compétition passe nécessairement par une amélioration constante de ses produits ainsi que de ses processus. Ingénieurs et cadre, mais aussi enseignants et même services publics doivent appréhender le rôle crucial de l'information pour prendre les bonnes décisions au bon moment. L'information doit donc être recueillie, traitée et exploitée, c'est cela l'intelligence économique qui englobe :
· la veille, le renseignement économique pour acquérir de l'information pertinente
· la protection du patrimoine informatif (protéger le secret industriel)
· l'aide à la décision (analyse)
· l'influence (faire connaître l'entreprise et ses produits)

Actions

Elaboration d'un schéma régional pour l'intelligence économique qui identifierait les priorités suivantes :
 -Sensibiliser les PME/PMI sur ce thème
 -Soutenir le pôle de compétitivité et les filières
- Mettre en réseau l'information et les outils pour une plus grande efficacité
- Mieux faire connaître l'offre économique du territoire
▪Développer les outils qui renforcent la sécurité économique des entreprises

Mesure 3-3 – Exporter savoirs et savoir-faire.

Objectif 28 : Développer et amplifier l'action régionale en faveur de l'incubation de projets

Favoriser la maturation des projets de créations d'entreprises

Actions

L'incubateur régional généraliste doit permettre de faire émerger des entreprises innovantes. Le soutien comprend :
· L'hébergement qu'il convient d'organiser sur l'ensemble du territoire et principalement sur Ajaccio et sur Bastia afin de créer des dynamiques collectives
· Des équipements de pointe à offrir aux porteurs de projets
· Une offre de formation, en partenariat avec les consulaires
· Des prestations de conseil et d'expertise, pour lesquels il faudra qu'une solution pérenne soit trouvée au sein de la structure de portage actuel de l'incubateur
· Développer une cellule d'appui à la protection de la propriété industrielle

Objectif 29 : Soutenir l'expérimentation

Favoriser l'expérimentation et le prototypage

Actions 

Financement d'expertise, de prestations techniques ou technologiques (Fonds Corse pour l'Innovation):
· Développement de nouveaux produits/de nouveaux process
· Diversification par l'adaptation d'un produit à de nouveaux débouchés
 Appui à la plateforme technique du Lycée Laetitia
· Investissement dans des équipements
· Animation de la plateforme
· Détection de projets innovants à cette occasion.

Objectif 30 : Soutenir la création et l'animation de clusters

Structurer les secteurs d'activités porteurs (grappes d'activités) pour améliorer le potentiel d'innovation

Actions

Cette action doit permettre l'élaboration de plan d'actions par cluster, avec la prise en compte de la dimension innovation, et inclut le soutien à la structure d'animation du cluster dans les premiers temps de son existence. (par exemple, l'action collective en faveur de la structuration de la filière numérique insulaire (mesure 1 de Corse Économie Numérique). Le plan d'actions pourra relever de plusieurs mesures de la stratégie.

Objectif 31 : Prospecter pour attirer des entreprises innovantes

Développer les filières par une croissance exogène

Actions

Les secteurs d'activités structurants de l'économie régionale ont tout à gagner d'une croissance exogène, par l'accueil d'entreprises innovantes. La prospection devra cibler des activités (1) ayant déjà des entreprises locales solides et innovantes et (2) complémentaire de l'existant.
Les facteurs d'attractivité ne sont pas seulement financiers :
· Environnement propice
· Services,
· Ressources humaines…
Il pourra s'agir d'entreprises existantes ou de projets de création d'entreprises

Objectif 32 : Organiser et exporter la filière « ingénierie de formation

Faire porter l'intervention publique en faveur d'une évolution de la structure économique de nature à faire émerger des activités à forte valeur ajoutée susceptibles de modifier la structure de l'emploi par l'émergence de filières employant cadres et professions intellectuelles supérieures;
· Donner la priorité aux domaines où la Corse peut atteindre un niveau lui permettant d'accéder aux marchés extérieurs, c'est-à-dire ceux où la petite taille est un handicap surmontable;
· Faire progresser concomitamment le développement des connaissances, matière première du processus individuel et collectif de l'innovation, et le développement de la sphère marchande et de la relation au marché, celui-ci, du fait de l'étroitesse du marché intérieur, devant être entendu quasi inévitablement comme étant le marché international ;
· Faire de la Formation des hommes, une activité économique à part entière tournée vers l'exportation du savoir, des connaissances et des compétences.
· Se classer parmi les 5 premières régions françaises exportatrices de Formation à délai 10 ans

Actions

Incitation forte destinée à organiser des opérateurs actuellement isolés au sein d'une filière recentrée autour d'un partenariat noué entre la Collectivité Territoriale de Corse, l'Université de Corse et le Conservatoire National des Arts et Métiers en Région :
· Rapprocher l'Université de Corse et le CNAM,
· Rapprocher la formation continue du supérieur des bassins d'emplois de la Corse pour être au plus près des besoins des hommes et des entreprises, en privilégiant le mixage des publics et des financements,
· Assurer la lisibilité et l'attractivité internationale de l'offre de formation du supérieur en Corse par une valorisation de cette dernière.
· Délocaliser les meilleures formations de l'Université de Corse à l'étranger, notamment dans les régions francophones partenaires,
· Créer des produits de formation continue commercialisables au plan national et international.

Axe d'intervention n°4 : Soutenir, accompagner et faire fructifier les projets innovants

Mesure 4.1 : Accompagner les entreprises pour la recherche et l'exploitation de nouveaux marchés

Objectif 33 : Accéder aux nouveaux marchés pour commercialiser les innovations produits/services développés sur l'île (Corsexport)

Développer les exportations

Actions

· aide individuelle (étude de marchés, connaissance des marchés) ;
· actions collectives (présence collective sur les foires et salons à l'international ; recrutement de cadres export ; etc.)

Objectif 34 : Mettre en place des actions collectives de veille stratégique et d'intelligence économique

Améliorer la connaissance des marchés et de l'évolution technologique des secteurs économiques structurants.

Actions

▪ Aider les acteurs publics et privés à initier des démarches collaboratives pour la collecte et l'analyse des données économiques
▪ Soutenir les entreprises dans le cadre de démarches collectives pour développer des actions de veille stratégique et d'intelligence économique
▪ Rédiger des bulletins d'information

Objectif 35 : Mettre en oeuvre un accompagnement sur les innovations non technologiques (nouvelles formes de marketing, d'organisation et de management)

Implanter l'innovation dans les stratégies d'entreprises. Sécuriser les projets technologiques par des expertises marketing. Développer des formations au « lean-management »

Actions

En complément des actions relatives au financement des formations des chefs d'entreprises et des salariés, le financement de prestations pourra favoriser et sécuriser.
· aide individuelle à l'accès au conseil ;
·actions collectives (stratégie collectives de marque et/ou de qualité ; stratégie collective en matière de distribution, management environnemental, design, marketing, etc.)

Mesure 4.2. Accueillir des activités innovantes

Objectif 36 : Favoriser l'accueil d'entreprises innovantes

Accompagner les entreprises innovantes dans leur développement par un hébergement pour :
· fixer de petites grappes d'entreprises innovantes
· Attirer des entreprises à partir d'un noyau

Actions

Développement de capacité d'accueil d'entreprises (locaux, haut débit, services…). Ce développement doit s'intégrer dans la Promotion des zones d'activités (mesure 131 POE) qui vise à favoriser la création et/ou la requalification de zones d'activités répondant aux critères du développement durable en matière d'accessibilité, de promotion des énergies renouvelables et d'utilisation des technologies de l'information
· Financement de l'assistance technique
· Financement de la création de zones d'activités

Mesure 4.3. Mettre les outils financiers au service de l'innovation

Objectif 37 : Créer un fonds d'amorçage

Appuyer la création d'entreprises

Actions

-Création d'un fonds
-Gestion du fonds avec des critères d'attribution prenant en compte le caractère innovant et « risqué » des projets.

Objectif 38 : Lever l'hypothèque du financement du premier brevet pour les PME

Accompagner les PME des secteurs traditionnels dans une première démarche d'innovation

Actions

-Financement du coût du premier brevet pour les PME,
-Appui par la cellule de propriété industrielle de l'ADEC

Objectif 39 : Participer au financement des outils de production

Soutenir la production de biens ou de services innovants

Actions

Financements dans des conditions favorables des investissements nécessaires pour :
· la production de nouveaux produits
· la mise en place de nouveaux process
Seront notamment financés les projets ayant fait l'objet d'un soutien à l'expérimentation. En complément de ce financement, il sera important de mobiliser les dispositifs de soutien à l'innovation non technologiques :

Mesure 4.4. : Mettre en place une politique des achats publics tournée vers l'innovation

Objectif 40 : Expérimenter des clauses environnementales sur des marchés publics (notamment de travaux)

Inciter une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux (conception, matériaux, produits)

Actions

Travail partenarial mené par l'OEC avec les acteurs concernés.
· Elaboration des cahiers des charges
· Suivi
Ce travail devra être mené en étroite collaboration avec les professionnels, afin d'accompagner les entreprises dans l'évolution de leurs compétences.